Les femmes savantes

AUTEUR

Moliére

DATE DE PARUTION

inconnue

PAGES

environ 70 pages

EDITIONS

Flammarion

RESUME

« Il n’est pas bien honnête, et pour beaucoup de causes, qu’une femme étudie et sache tant de choses. » Chrysale est au désespoir face à l’attitude des femmes de sa maison. Flattées par le pédant Trissotin, celles-ci se piquent de grammaire et de philosophie, délaissent le bon sens au profit des bons mots… Les femmes peuvent-elles se mêler de sciences et prétendre à l’érudition? La pédanterie est-elle ennemie du bonheur? En cette fin du XVIIe siècle, la polémique va bon train, et Molière choisit son camp: celui de la comédie.

MON AVIS

Bon, on va pas déroger aux pièces de Molière avec des amoureux qui ne peuvent être ensemble,un couple de parent qui se dispute, des gens qui sont là pour aider à amener une solution à tout cela, et tout fini bien dans le meilleur des mondes.

Mais bon dieu, ce que madame et ses soeurs son embêtante pour rester polie, ça en devient même insupportable de les entendre dire que comme elles sont savantes, ils faut qu’elles côtoient que des gens comme cela, même ses valets doivent avoir un beau parler sinon, ils blessent madame et les virent en deux temps trois mouvements. Donc, évidemment la fille de madame doit être promise à un homme plein de philosophie et intelligent en plus de ça.

Au final tout se stratagème devient lassant, même s’il y a toujours des belles écritures sur certains points et de belles anciennes expressions, on ne devine déjà la suite de ce qu’il va se passer avant d’y arriver.

Le problème le plus immense pour moi ce sont les fameux vers encore une fois, on est si bien avec de la prose. Je devait relire certaines phrases deux fois pour en comprendre le sens, pourtant je suis loin d’être « bête », mais que ça des vers et encore des vers, des pavé de vers, c’est impossible. J’ai tenu jusqu’où bout mais plus jamais de si long texte en vers, ça c’est sûr.

Le bourgeois gentilhomme

AUTEUR

Moliére

DATE DE PARUTION

inconnue

PAGES

100 pages

EDITIONS

Flammarion

RESUME

Une comédie étonnante, parce qu’elle est un curieux assemblage d’éléments divers. Ce fut d’abord un spectacle de cour : la danse, la musique (de Lully) contribuent aux divertissements royaux. C’est presque un livret d’opéra. Il y faut aussi de la galanterie : d’où les thèmes de l’amour et du mariage. Quant au bourgeois vaniteux, il suscite la moquerie, mais montre aussi la promotion d’une catégorie sociale, maîtresse de l’économie. À la fin, Molière fait danser tout le monde, en transformant la réalité en un univers de fantaisie.

MON AVIS

Ah, Mr Jourdain, qui cause autant de quiproquos que possibles à en perdre même ses comparses. C’est une comédie rien à redire, certes cela peut déstabilisé au premier abord, s’exprimer tout le temps en prise mais on s’y fait avec le temps.

Il n’y a pas d’attachements spécial à un personnage en particulier car on les découvre tous de façon générale. Sauf, les maîtres és musique, danse ou encore philosophie.

Ce fut une lecture en soit agréable même si je n’ai pas voyager comme j’aime le faire lorsque je lis un livre, et cela reste n texte de théâtre point évident à lire en livre et dur de s’imaginer la pièce jouer je trouve. Cependant, cela est un Moliére et il devrait être inscrit dans les manuels scolaires qu’il faut lire du Moliére au moins une fois dans sa vie.

Dieu

AUTEUR

Frederic Lenoir avec Marie Drucker

DATE DE PARUTION

Octobre 2011

PAGES

290 pages

EDITIONS

Robert Laffont

RESUME

Quand les dieux sont-ils apparus dans l’histoire de l’humanité ? Les juifs sont-ils les inventeurs du Dieu unique ? Pourquoi la figure de Dieu est-elle presque toujours masculine et les religions bien Souvent misogynes ? Dieu est-il une personne, une force, une énergie, un principe créateur ? Le Dieu des juifs, des chrétiens et des musulmans est-il le même ? Oui a écrit la Bible et le Coran ? De Platon à Nietzsche, en passant par Spinoza, Pascal Ou Voltaire, que disent les philosophes de Dieu ? La foi peut-elle exister sans le doute ? La science peut-elle prouver que Dieu existe ou qu’il n’existe pas ? Quels Sont les arguments des croyants et des athées ? Le bouddhisme et les Sagesses chinoises sont-elles des religions sans dieux ? »

Voici quelques-unes des questions posées par Marie Drucker à Frédéric Lenoir. À travers une conversation très vivante, les deux auteurs retracent la fabuleuse histoire de Dieu dans l’épopée humaine.

Frédéric Lenoir, sans éluder aucun sujet important, livre une analyse objective, distanciée, et réussit le pari d’allier la rigueur intellectuelle au bonheur de lecture.

MON AVIS

Un livre méga intéressant. Je vais pas mentir, quand j’ai vu le titre, je n’étais pas dut tout motivé à le lire, me disant que cela était un bouquin pseudo chrétien qui vantait la religion. Quelle ne fut pas ma surprise, en découvrant que non.

SI vous l’avez compris, je suis athée, donc n’ayant aucune religion, cela n’empêche que j’aime quand même apprendre de nouvelles choses même si cela concerne la religion ou plutôt je devrais dire l’histoire de celle -ci.

Au final, j’ai trouvé ce livre très intéressant, car il aborde vraiment tout les cas dans la religion, les positifs comme les négatifs qui amènent à des dérives, comme également les athées. On apprend sur l’histoire de la religion en générale, l’évolution de celle-ci au cours des années de monothéistes ou passant par les déesses grecques, puis le patriarcat qui a amené la représentation des hommes dans la religion comme le « chef » de tout ça.

Je recommande vraiment ce livre, nous passons de la préhistoire à maintenant, et une évocation de l’évolution des religions dans l’avenir. Et, j’aime beaucoup l’explication qui dit que c’est le coeur qui aime Dieu. Bref, si vous voulez en apprendre beaucoup je vous conseille ce livre vraiment. Il n’y a vraiment aucun partit pris et tout y est évoqué, même des religions que l’on ne connait pas. Si vous êtes très croyant et n’acceptez pas le doute, je vous le déconseille fortement par contre.

La tête sur les épaules

AUTEUR

Henri Troyat

DATE DE PARUTION

2eme trimestre 1962

EDITION

Le livre de poche

RESUME

Etienne n’a pas connu son père remarié et mort. Entre lui et sa mère existe une intimité sans nuages jusqu’au jour où il s’aperçoit que sa mère songe à refaire sa vie avec Maxime. Etienne apprend alors que son père a été exécuté en 1945, étant un assassin de la pire espèce et retrouve les détails du procès . Il veut se tuer mais est sauvé par les paradoxes de son professeur de philosophie : il doit être fier. Il veut alors tuer le prétendant de sa mère …

MON AVIS

Quand j’ai commencé à lire ce livre, je me suis dit que cela être une évolution d’un ado de 18 ans qui vit avec sa mère. Puis, est arrivé, ce secret non dévoilé qui le perturbait tant. Au final, il apprend que son père a tué et là c’est le drame complet. Il pensait que cela le soulagerait et ce fut le début de réflexions, a certains moments qui me faisait dire mais il va où ce mec, ça va pas?

On sait dés le départ que c’est un passionné de philosophie et cela est trés plaisant d’avoir quelques citations dans l’ouvrage qui sont à mon sens assez compréhensible au vu de sa situation du moment. Seulement, il oublie que la philosophie ne peut se passer de la raison, et lorsque la philosophie prend le dessus on peut lui faire dire n’importe quoi dans toute les situations. Sortir une phrase du contexte philosophique pour lui faire ce que l’on a envie d’entendre. Et c’est sur ce point là que ce livre m’a perdu quelque peu je l’avoue.

Certes, approchez cette relation mère/fils après une telle nouvelle était intéressante et au niveau où cela va, je ne sais quoi en penser.