Mal de pierres

AUTEUR

Milena Agus

DATE DE PARUTION

mai 2013

PAGES

142 pages

EDITIONS

le livre de poche

RESUME

Au centre, l’héroïne: jeune Sarde étrange « aux longs cheveux noirs et aux yeux immenses ». Toujours en décalage, toujours à contretemps, toujours à côté de sa propre vie… A l’arrière-plan, les personnages secondaires, peints avec une touche d’une extraordinaire finesse: le mari, épousé par raison pendant la Seconde Guerre, sensuel taciturne à jamais mal connu; le Rescapé, brève rencontre sur le Continent, à l’empreinte indélébile; le fils, inespéré, et futur pianiste; enfin, la petite-fille, narratrice de cette histoire, la seule qui permettra à l’héroïne de se révéler dans sa vérité. Mais sait-on jamais tout de quelqu’un, aussi proche soit-il… Milena Agus dit de sa famille qu’ils sont « sardes depuis le paléolithique ». Et c’est en Sardaigne que l’auteur de Mal de pierres a résolument choisi de vivre, d’enseigner et de situer son récit.

MON AVIS

J’ai aimé ce livre, parce que l’on ressent les émotions que veut nous faire passer la narratrice. C’est encore plus fort, sachant que celle-ci nous raconte la vie de sa grand-mère et cela n’est donc pas de la simple fiction.

Au fil des pages, on se prend à se laisser aller à ses émotions envers le personnage principal, que l’on sait du type « tout pour être heureuse », mais qui finalement est si seule, car chacune de ses relations la fuit sans aucune explications. Alors celle-ci se sent à l’écart, comme quelqu’un qu’il est impossible d’aimer.

Le petit coup de coeur fut pour l’histoire raconté entre cette grand-mère Sarde et le Rescapé, où pour une fois elle était heureuse et se sentait aimé et apprécié. La description de cette relation en devient même touchante et sans vous dire pourquoi, à vous de lire le livre, elle va se montrer triste et désespérante.

Le moins de ce livre pour moi ce sont les descriptions très crues des relations sexuelles entre la grand-mère et le grand-père. Est ce parce que notre cerveau ne veut pas s’imaginer ces choses là avec nos propres grand-parents; mais je confirme que cela m’a gêné dans ma lecture.

En dehors de cela, la lecture se fait rapidement, d’une part parce que le livre est court, mais les chapitres le sont également, vous ne serez donc pas perdus dans votre lecture. Vous pourrez passer à travers des tas d’émotions tout au long des lignes et vous dire que cela s’est passé tel que la grand-mère l’a raconté à sa petite fille qui est la narratrice.

En bref, il a plus de bonnes choses que de mauvaises, mais cela bien sûr ne reste que comme d’habitude mon avis, alors je vous laisse découvrir cette histoire, et me dire ce que vous même vous en avait pensé

Les filles du temps, tome 1 : l’épée d’obsidienne

AUTEUR

Hadrian McPherson

DATE DE PARUTION

mars 2019

PAGES

331 pages

EDITIONS

auto-édition

RESUME

Sous la terre de Venjèrn se trouve l’empire souterrain des Niilans. Depuis la nuit des temps, les deux mondes se sont oubliés. L’un est resté au temps des épées et de la magie, l’autre n’a cessé de développer sa technologie. Lorsque la frontière qui les sépare s’effrite soudain, les anciennes rivalités pourraient bien ressurgir…
Tout sépare Erika, modeste prêtresse de Venjèrn, et Ehriny, fière princesse de Niilarhn. Pourtant, chacun de son côté, elles vont œuvrer dans le même but : empêcher la guerre imminente entre leurs deux nations.

MON AVIS

Nouveau coup de coeur 2019 pour moi sur ce livre.

Bien sûr, au début on a une mise en place des « camps », des personnages principaux, de l’endroit où tout cela se passe, mais même cela en devient intéressant. Moi, qui aime voyager lorsque je lis un livre, j’ai été servi car en plus, on y ajoute des elfes et des créatures formant les Niilans, alors là j’adore. Je me suis pleinement sentie dans mon élément.

En ce qui concerne les émotions, j’ai étais servis aussi, car j’ai été heureuse avec les personnages, mais aussi en colère et j’ai aussi versé une petite larme à certains moments. Beaucoup de personnages deviennent attachant, et celui qui m’a le plus touché personnellement c’est l’oncle d’une des héroïnes, je n’en dirait pas plus, vous découvrirait ce que je veux dire, si vous le lisais vous aussi.

Niveau écriture personnellement, je n’ai rien à redire, très lisible en général et aussi addictif, car on veut savoir la suite; donc, dur de devoir s’arrêter de le lire pour faire autre chose. JE dis en général, car j’ai trouvé un petit bémol, mais les remerciements explique la raison de ce que je vais dire, ce sont les noms de certains endroits qui peuvent devenir un peu compliqué à lire, mais ce n’est qu’un petit grain de sable sur une belle plage ensoleillée ou vous ne voudrez plus revenir dans notre monde, tellement ce monde et ces personnages vous emportent.

Je ne fais pas d’analyses plus poussé, je ne suis pas critique de livres, alors je ne fais que dire mon sentiment, mon avis tout simplement à travers ma lecture.

Alors, si j’ai un conseil à vous donner, c’est que si vous aimez le fantasy comme moi et voyager dans un monde de « rêve », ce livre est fait pour vous, sans hésitation. N’hésitez pas une seconde à essayer de vous le procurer, et j’espère pouvoir lire la suite car j’adore l’univers du livre de cet auteur.

Soeurs Sorciéres

AUTEUR

Jessica Spotswood

DATE DE PARUTION

juin 2013

PAGES

392 pages

EDITIONS

Nathan

RESUME

Cate, Maura et Tess vivent dans une Angleterre imaginaire du début du XXe siècle. À 17 ans, les femmes doivent normalement choisir entre se marier et rejoindre les ordres. Mais en plus d´être femmes, elles sont sorcières. Si quelqu´un le découvre, les Frères les enverront à l´asile ou les feront disparaître, comme toutes les autres. Depuis la mort de leur mère, Cate vit dans la peur, avec la mission de protéger ses soeurs. Mais ses 17 ans approchent et tout s´accélère : son ami d´enfance la demande en mariage, alors qu’un autre jeune homme fait chavirer son coeur. Et bientôt, Cate doit se rendre à l´évidence : malgré tous ses efforts, le danger se referme sur elle et ses soeurs comme un étau…

MON AVIS

C’est un complet coup de coeur pour ce roman. J’avoue je suis friandes de ce genre de lecture, mais il faut que l’histoire me capte, m’emmène dans son univers pour que cela marche et que je continue avec plaisir le livre. Et, ouiiiiiii, je suis rentrée en plein dedans.

L’histoire principal concerne surtout trois soeurs, et bien sûr tout ce qui peut arriver dans une famille les querelles, les embrassades, etc…

Elles ont un secret, encore mieux. On apprend ensuite, qu’une prophétie les concerne qui amèneras sois encore de la Terreur soit le retour aux pouvoirs des sorcières hmm intéressant.

Et en fond, de tout ça et qui a ma grande surprise m’a passionnée tellement que j’étais pressé d’aller jusqu’au bout, un mariage ou un engagement chez les soeurs qui doit être annoncé par la pus âgé pour ses dix sept ans. Un ami d’enfance semble être son futur mari désigné mais quand les destin s’en mêle, on a droit à une magnifique description de tomber en amour comme on dit au Québec, et on comprend au fil du livre ce qu’est l’amour, le vrai.

Un savoureux, mélange entre prophétie, apprentissage de pouvoir, tristesse et un bel amour. Bref, un si beau mélange que je ne voulais en rater aucunes miettes et qu’il était dur de devoir fermer le livre.

Seul bémol, pour certains je pense, ce sera la fin, qui nous laisse dans un plein suspense et dans un moment de questionnement intense, mais ça vous le saurez si vous le lisez. Personnellement, je trouve que justement, la fin nous donne envie de savoir la suite, c’est le concept d’une bonne saga pour moi, une fin simple qui n’annonce rien ne donne pas envie de connaitre la suite des aventures des héros principaux. Là, j’attends avec impatience de pouvoir lire le tome 2 pour pouvoir savoir plus des aventures de Tess, Maura et la grande Catherine surnommé Cate.

Si vous êtes comme moi et que vous aimez rêvez , je vous conseille vraiment ce livre, qui vous enchantera.