Maigret et l’affaire Nahour

AUTEUR

Georges Simenon

EDITIONS

Presses de la cité

RESUME

En pleine nuit, le docteur Pardon alerte son ami Maigret : un inconnu vient de lui amener une jeune femme, Lina, légèrement blessée par balle. Puis le couple a disparu ; donnant de la blessure une explication très sommaire… Le lendemain, un Libanais du nom de Félix Nahour, joueur professionnel, est découvert assassiné, dans son hôtel particulier. Il n’était autre que le mari de la jeune. femme, dont la police retrouve la trace à Amsterdam, où elle s’est enfuie avec son amant, Vicente, un étudiant colombien. Nahour a-t-il tiré sur sa femme, comme celle-ci le prétend, parce qu’elle voulait demander le divorce ? Faut-il croire le secrétaire de Nahour, aux yeux de qui le meurtrier est évidemment l’amant de Lina ? Maigret ne parvient pas à : se contenter de ces explications trop claires. Il lui faudra toute son intuition pour comprendre la mentalité des étrangers dont il s’occupe, et tout son. ascendant pour leur faire avouer peu à peu la vérité.

MON AVIS

J’aime bien la série Maigret de façon général et les livres de Simenon également donc je pensais passer du bon temps avec ce livre mais ce fut pas vraiment le cas. Tout commence avec une femme et un homme qui se rendent chez le docteur Pardon la dame s’est fait tirer dessus. Le temps de se nettoyer ils disparaissent. Peu après on découvre le corps de Nahour chez lui qui s’est fait tiré dessus mais personne n’a rien entendu c’est la que commence le mystère. Ce jeune couple a t’il un lien les personnes présentent n’ont elle vraiment rien entendue. Et c’est la que le bas blessé pour moi car au vu des qu’a très suspects j’ai très vite compris qui était le ou la coupable et donc la fin du livre n’a fait qu’éttayer mon hypothèse et le donner raison. J’aime chercher en même temps que l’enquêteur mais je déteste comprendre trop vite comme ce fut le cas ici. Si cela ne vous dérange pas cela vous fera toujours un bon Simenon si vous êtes comme moi vous allez être déçu malheureusement.

Les fleurs sauvages, tome 4 : Cat

AUTEUR

Virginia C.Andrews

EDITIONS

inconnue

RESUME

 » Elles m’avaient confié leurs plus intimes secrets, et je les avais écoutées. Je savais qu’elles estimaient – à juste titre – être en droit de connaître les miens. Mais, pour l’heure, je n’étais pas sûre de pouvoir trouver en moi assez de courage pour les leur dévoiler.  » Misty, Star, Jade : elles s’étaient toutes confiées avec la plus profonde sincérité, jusqu’aux larmes. Et, maintenant, elles attendaient de Cat la même franchise, la même honnêteté. Mais étaient-elles bien sûres de savoir ce à quoi elles s’exposaient ? Elles se demandaient si elle aurait le courage de tout leur confesser et, elles-mêmes, de tout entendre. Pourraient-elles supporter cette vérité qu’elles exigeaient ? Cathy était, de toutes, celle qui avait vécu l’histoire la plus douloureuse. La leur raconter, n’était-ce pas les condamner, elles aussi, à une éternité de cauchemars

MON AVIS

Le dernier tome le plus horrible selon moi. Cathy est bienvenue pater maigres de que pensaient les trois autres mais pour qu’elle récit on comprend peu à peu pourquoi elle hésite à tout raconter. Une mère qui gère tout qui ne tolère rien elle n’a pas d’amis elle est un peu ronde et sa poitrine à grossir très tôt au grand désarroi de sa mère. Pas le droit de montrer un bout de peau une amie sa mère voulait tout savoir et lui disait de ne plus les fréquenter car c’est cela qui amenait la dépravation. Vous trouvez déjà cela horrible pour une adolescente et bien ne vis intéressez pas à la suite qui est enviée pire et dire que Cathy pensait pouvoir avoir confiance en son père qui s’intéressait à elle lui offrait des cadeaux pour qui elle était sa petite fille chérie. Argghh dur dur de lire ce genre de chose et une grande empathie tout au long du livre pour Cathy et l’envie de devenir son amie. Je vous jure qu’après ces quatre livres je suis heureuse d’avoir encore mes parents avec moi et qu’ils soit toujours mariés et qu’ils m’aiment toujours autant. Oui j’ai pas honte à la trentaine d’être fière que mes parents m’aiment et fassent attention à moi et qu’ils soit toujours ensemble.

Les fleurs sauvages, tome 3 : Jade

AUTEUR

Virginia C.Andrews

EDITIONS

inconnue

RESUME

Jade a écouté Misty et Star raconter leur vie. Elle s’est parfois offusquée de ce qu’elle entendait et même insurgée devant tant d’injustice. Elle a questionné, réagi, conseillé… Seulement voilà, maintenant, c’est à son tour de parler. Comment pourra-t-elle s’épancher devant ces filles ? Les larmes sont plus intimes que les sourires. Toutes ces confidences auxquelles elles se sont laissées aller, dans le cadre de cette ridicule thérapie de groupe, prouvent assez combien leur monde et leurs problèmes diffèrent des siens. Elles ignorent tout du calvaire qu’elle endure derrière les murs de cette somptueuse villa de Beverly Hills. Qui peut imaginer que l’on puisse vivre l’enfer au paradis ?

MON AVIS

Troisième tome et je confirme que le situation des filles et de plus en plus grave donc accroché vous pour lire la suite cela peut perturbés certains je pense. Jade maigres tout l’argent et les servants qu’elle puisse avoir de retrouve plus que seule depuis que des osent ont divorcés et qu’il ont fait de sa garde comme un combat dont elle est la prime. Bref un objet de plus que l’autre ne pourrait pas avoir. Car tout fonctionne ainsi dans le vie de Jade depuis aussi longtemps qu’elle s’en souvienne tout devait être égale envers ses parents que ce soir le temps accordés comme l’argent donne et on ne parle pas de ses grands parents qui ne lui sont d’aucune aide. Elle aussi cherché quelqu’un qui l’a comprendrait et c’est la que le drame commence. J’ai vraiment eu mal au coeur pour elle pendant son histoire surtout ce qui lui arrive d’horrible mais je trouve que après cet incident pour ne pas en dire plus et c’est encore plus horrible. Plus on avance dans ses lectures plus on se demande comment nos propres parents peuvent devenir de si grands étrangers c’est affolant.

Moi, Nojoud, 10 ans et divorcée

AUTEUR

Nojoud Ali

DATE DE PARUTION

février 2010

PAGES

215 pages

EDITIONS

Succès du livre

RESUME

Ce livre est l’histoire vraie d’une petite Yéménite qui a osé défier l’archaïsme des traditions de son pays en demandant le divorce. Et en l’obtenant !

Une première dans ce pays du sud de la péninsule arabique, où plus de la moitié des filles sont mariées avant d’avoir dix-huit ans. Son courage a été largement salué par la presse internationale et son parcours a ému le monde entier.

Passée du statut de victime anonyme à celui d’héroïne, elle raconte aujourd’hui son histoire. Pour briser le silence. Pour encourager les autres petites filles de son âge à ne pas tomber dans le même piège qu’elle.

MON AVIS

Bizarrement, lorsque j’ai lu ce livre, je n’ai pas ressentie spécialement de tristesse ou de pitié envers cette petite. Je vous explique dans son récit ce que je ressentait en majorité, c’était une force extraordinaire que je ressentais à travers ces mots. Cela ne m’a pas empêché d’éprouver de la colère envers tout ceux qui trouvé tout cela normale.

Si vous êtes sensible, ce livre risque de vous bouleverser. Ce n’est pas un livre avec des chichis, c’est facile de lecture, même si la situation pour nous nous semble surréaliste.

La fin et même plein d’espoir pour cette petite, je ne vous le dirais évidemment pas, sinon vous n’aurez aucune raison de lire ce livre, en sachant le dénouement de tout ça.

Bref, un livre qu’il faut lire car le monde ne se limite pas à la France et bien des situations ne devraient pas exister tradition ou non. C’est un témoignage authentique, plein de force et de courage, et surtout d’espoir; alors que celle-ci, ayant vécue autant d’horreur aurait pu totalement le perdre.

La tête sur les épaules

AUTEUR

Henri Troyat

DATE DE PARUTION

2eme trimestre 1962

EDITION

Le livre de poche

RESUME

Etienne n’a pas connu son père remarié et mort. Entre lui et sa mère existe une intimité sans nuages jusqu’au jour où il s’aperçoit que sa mère songe à refaire sa vie avec Maxime. Etienne apprend alors que son père a été exécuté en 1945, étant un assassin de la pire espèce et retrouve les détails du procès . Il veut se tuer mais est sauvé par les paradoxes de son professeur de philosophie : il doit être fier. Il veut alors tuer le prétendant de sa mère …

MON AVIS

Quand j’ai commencé à lire ce livre, je me suis dit que cela être une évolution d’un ado de 18 ans qui vit avec sa mère. Puis, est arrivé, ce secret non dévoilé qui le perturbait tant. Au final, il apprend que son père a tué et là c’est le drame complet. Il pensait que cela le soulagerait et ce fut le début de réflexions, a certains moments qui me faisait dire mais il va où ce mec, ça va pas?

On sait dés le départ que c’est un passionné de philosophie et cela est trés plaisant d’avoir quelques citations dans l’ouvrage qui sont à mon sens assez compréhensible au vu de sa situation du moment. Seulement, il oublie que la philosophie ne peut se passer de la raison, et lorsque la philosophie prend le dessus on peut lui faire dire n’importe quoi dans toute les situations. Sortir une phrase du contexte philosophique pour lui faire ce que l’on a envie d’entendre. Et c’est sur ce point là que ce livre m’a perdu quelque peu je l’avoue.

Certes, approchez cette relation mère/fils après une telle nouvelle était intéressante et au niveau où cela va, je ne sais quoi en penser.