Pour ses beaux yeux

AUTEUR

Ex brayat

DATE DE PARUTION

1er trimestre 1975

PAGES

221 pages

Editions

le livre de poche

RESUME

Il y a eu une fuite au laboratoire de recherches ultra-secrètes que dirige à Auch le professeur Laloubère. « Monsieur Duval », chef des services de contre-espionnage, charge son agent Jacques Savières de démasquer le traître et convoque le professeur à Paris. Celui-ci envoie son épouse à sa place.
Monsieur Duval est choqué d’un pareil manquement à la discipline. Savières reçoit un choc d’une autre sorte : en Christine Laloubère il voit incarnée la femme de ses rêves.
Mal mariée au demeurant et très amie avec un proche collaborateur du professeur, cette Christine n’aurait-elle pu, par ambition et désir de s’évader, chercher à vendre les travaux du laboratoire ? C’est avec ce doute au cœur, avivé par la jalousie, que Jacques Savières commence dans son pays natal du Gers une enquête qui se révèle aussi complexe que mouvementée, car tous les hommes ne sont-ils pas prêts à faire n’importe quoi pour ses beaux yeux ?

MON AVIS

Ce livre est qualifier de policier, mais notre héros est plutôt un genre d’espion plus qu’un policier, même si il enquête comme peut le faire la police. Cependant, il le dit lui-même il peuvent choisir quel fin il souhaite, si une personne devient trop gênante, ils peuvent la supprimer.

En soit, ce livre est agréable à lire et enrichissant dans le sen sou encore une fois, si vous aimez chercher le responsable de ce qui arrive en même temps que l’enquêteur, vous serez servit. Ce livre est fait pour vous, est inutile de vous dire que vous aller chercher; enfin moi je n’y aurait pas penser dés le début non plus.

Si vous cherchez de l’humour à la San Antonio, ici ce n’est pas le cas, mais cela n’en fait pas moins un livre intéressant. Comme j’ai l’habitude de dire, aucune complexité dans la lecture, qui est accessible à beaucoup. L »histoire n’est pas trop longue et seul quelques moments peuvent être décrit comme non indispensable.

En bref, si vous tombez sur ce livre, je vous le conseil rien que pour certains personnages attachants et l’intrigue qui apprend à ne pas nous fier aux apparences.

Réglez-lui son compte

AUTEUR

Frédéric Dard

DATE DE PARUTION

3eme trimestre 1981

PAGES

247 pages

EDITIONS

fleuve noir

RESUME

« Si un jour votre grand-mère vous demande le nom du type le plus malin de la Terre, dites-lui sans hésiter une paire de minutes que le gars en question s’appelle San-Antonio. » Voici la phrase inaugurale du premier San-Antonio, deux histoires réunies en 1949 sous le titre Réglez-lui son compte ! dans lesquelles, derrière l’intrigue efficace, on lit déjà la truculence de la langue, l’humour, l’esprit bagarreur, faussement nonchalant, et avant toute chose : l’exigence novatrice. Car Frédéric Dard a fait des mots un terrain de jeu en perpétuel mouvement, et il ne détestait rien de plus qu’imaginer une langue qu’on se serait appliqué à couvrir de bandelettes, momifiée, étouffée sous les conventions et… l’ennui. Exit l’ennui avec le grand Frédéric Dard. A toutes les époques et pour les siècles des siècles : tout le monde dit « I love you » à San-A.

MON AVIS

Je m’imaginais des tas de choses lorsque je j’entendais parler des livres de San Antonio, mais je ne m’attendais pas à devenir dés les premières phrases lues.

Ce qui m’a séduit tout simplement le fait que cela ne soit pas du texte lisse, je dirais sans vie, mais avec un beau parler une belle orthographe, des mots rechercher. San Antonio c’est ce que j’appelle du brut de décoffrage. Oui, il aime se vanter de lui(même mais ne dit on pas que nous ne sommes pas mieux servis que par soi-même.

Cette écriture m’a tenu jusqu’à la fin et la fin, du San Antonio pur. Vous savez comment vous commencer et la fin est du même acabits, un bonheur. Je ne compte même pas le nombre de fois où j’ai souris en lisant des répliques faites par ce personnage. En plus, on a deux histoires pour le prix d’une que j’ai trouvé très intéressantes, pas des histoires où l’on recherche comme à la Hercule Poirot. Nous sommes avec un héros qui connnait des tas d’aventures et les partages avec nous quand il le désire, car il se « censure » lui-même:

Je ne peut faire que des louanges à propos de ce premier livre du personnage de San Antonio. Lecture simple, on passe un bon moment à rire sans se prendre la tête et on suit les aventures rocambolesques d’un personnage haut en couleurs. Que demander de plus?

Courez, foncez pour lire ce premier roman qui personnellement m’a régalé.

Le fils de personne

AUTEUR

Barbara Moine

DATE DE PARUTION

septembre 2016

PAGES

125 pages

EDITIONS

Nous deux

RESUME

1965. Depuis la mort accidentelle de ses parents deux ans plus tôt, Julien, 23 ans, est à la tête d’un illustre domaine viticole. Il est sur le point de se marier quand lui sont adressées une lettre anonyme et une coupure de presse montrant deux femmes tondues à la Libération.

« C’est ta mère! », a écrit le corbeau sur l’un des deux visages…Avec Noémie,sa cousine, le jeune homme s’en va interroger le passé, délaissant au passage sa fiancée.

Mais est-on prêt à appréhender toutes les vérités? Sans compter que l’amour se glisse là où on ne l’attend pas…

MON AVIS

Cette petite nouvelle ne paye pas de mine lorsque l’on voit la couverture, qui m’a fait penser à un autre roman d’amour. et bien, heureuse de dire que je me suis trompé, car ce fut une très belle surprise de découvrir cette nouvelle historique.

Cette nouvelle est courte, simple à lire et a comprendre, même si le sujet rappelle de mauvais souvenir. En effet, parler des femmes tondues après la guerre pour avoir supposément fréquenté des allemands, car oui cela n’était même pas sûr pour certains cas et elles étaient quand même accusé et pour certaines mise à mort par une vengeance aveugle des français.

Outre ce fait, on suit avec plaisir l’évolution du personnage et de al découverte de ses racines et la compréhension de ce secret de famille que sa tante avait bien gardé pour elle avant d’en parler à sa fille. Certes, il y aune histoire d’amour mais en second plan, le premier plan est vraiment cette quête identitaire après avoir reçu une photo avec un cercle rouge et noté  » c’est ta mère « 

Je n’ai pas vu le temps passé en lisant cette nouvelle réellement la surprise de cette fin de mois de juillet car je l’ai terminé le 31 en quelques heures à peine tellement je voulais savoir le mot de la fin de toute cette histoire.

Bref, si vous la trouver, je vous conseille cette nouvelle historique avec bonheur, foncez, vous ne serez pas déçu.