Pour ses beaux yeux

AUTEUR

Ex brayat

DATE DE PARUTION

1er trimestre 1975

PAGES

221 pages

Editions

le livre de poche

RESUME

Il y a eu une fuite au laboratoire de recherches ultra-secrètes que dirige à Auch le professeur Laloubère. « Monsieur Duval », chef des services de contre-espionnage, charge son agent Jacques Savières de démasquer le traître et convoque le professeur à Paris. Celui-ci envoie son épouse à sa place.
Monsieur Duval est choqué d’un pareil manquement à la discipline. Savières reçoit un choc d’une autre sorte : en Christine Laloubère il voit incarnée la femme de ses rêves.
Mal mariée au demeurant et très amie avec un proche collaborateur du professeur, cette Christine n’aurait-elle pu, par ambition et désir de s’évader, chercher à vendre les travaux du laboratoire ? C’est avec ce doute au cœur, avivé par la jalousie, que Jacques Savières commence dans son pays natal du Gers une enquête qui se révèle aussi complexe que mouvementée, car tous les hommes ne sont-ils pas prêts à faire n’importe quoi pour ses beaux yeux ?

MON AVIS

Ce livre est qualifier de policier, mais notre héros est plutôt un genre d’espion plus qu’un policier, même si il enquête comme peut le faire la police. Cependant, il le dit lui-même il peuvent choisir quel fin il souhaite, si une personne devient trop gênante, ils peuvent la supprimer.

En soit, ce livre est agréable à lire et enrichissant dans le sen sou encore une fois, si vous aimez chercher le responsable de ce qui arrive en même temps que l’enquêteur, vous serez servit. Ce livre est fait pour vous, est inutile de vous dire que vous aller chercher; enfin moi je n’y aurait pas penser dés le début non plus.

Si vous cherchez de l’humour à la San Antonio, ici ce n’est pas le cas, mais cela n’en fait pas moins un livre intéressant. Comme j’ai l’habitude de dire, aucune complexité dans la lecture, qui est accessible à beaucoup. L »histoire n’est pas trop longue et seul quelques moments peuvent être décrit comme non indispensable.

En bref, si vous tombez sur ce livre, je vous le conseil rien que pour certains personnages attachants et l’intrigue qui apprend à ne pas nous fier aux apparences.

Réglez-lui son compte

AUTEUR

Frédéric Dard

DATE DE PARUTION

3eme trimestre 1981

PAGES

247 pages

EDITIONS

fleuve noir

RESUME

« Si un jour votre grand-mère vous demande le nom du type le plus malin de la Terre, dites-lui sans hésiter une paire de minutes que le gars en question s’appelle San-Antonio. » Voici la phrase inaugurale du premier San-Antonio, deux histoires réunies en 1949 sous le titre Réglez-lui son compte ! dans lesquelles, derrière l’intrigue efficace, on lit déjà la truculence de la langue, l’humour, l’esprit bagarreur, faussement nonchalant, et avant toute chose : l’exigence novatrice. Car Frédéric Dard a fait des mots un terrain de jeu en perpétuel mouvement, et il ne détestait rien de plus qu’imaginer une langue qu’on se serait appliqué à couvrir de bandelettes, momifiée, étouffée sous les conventions et… l’ennui. Exit l’ennui avec le grand Frédéric Dard. A toutes les époques et pour les siècles des siècles : tout le monde dit « I love you » à San-A.

MON AVIS

Je m’imaginais des tas de choses lorsque je j’entendais parler des livres de San Antonio, mais je ne m’attendais pas à devenir dés les premières phrases lues.

Ce qui m’a séduit tout simplement le fait que cela ne soit pas du texte lisse, je dirais sans vie, mais avec un beau parler une belle orthographe, des mots rechercher. San Antonio c’est ce que j’appelle du brut de décoffrage. Oui, il aime se vanter de lui(même mais ne dit on pas que nous ne sommes pas mieux servis que par soi-même.

Cette écriture m’a tenu jusqu’à la fin et la fin, du San Antonio pur. Vous savez comment vous commencer et la fin est du même acabits, un bonheur. Je ne compte même pas le nombre de fois où j’ai souris en lisant des répliques faites par ce personnage. En plus, on a deux histoires pour le prix d’une que j’ai trouvé très intéressantes, pas des histoires où l’on recherche comme à la Hercule Poirot. Nous sommes avec un héros qui connnait des tas d’aventures et les partages avec nous quand il le désire, car il se « censure » lui-même:

Je ne peut faire que des louanges à propos de ce premier livre du personnage de San Antonio. Lecture simple, on passe un bon moment à rire sans se prendre la tête et on suit les aventures rocambolesques d’un personnage haut en couleurs. Que demander de plus?

Courez, foncez pour lire ce premier roman qui personnellement m’a régalé.

Soleil rouge

AUTEUR

William Terry

DATE DE PARUTION

2eme trimestre 1973

PAGES

186 pages

EDITIONS

Série noire Gallimard

RESUME

De mémoire de Comanche, on n’avait vu pareille équipe chevaucher sous le soleil impitoyable ! Qu’est-ce qui a bien pu pousser Link, le malfrat sans foi ni loi, qui n’a que la vengeance au c?ur, à s’associer à Kuroda, le samouraï géant, fidèle à son étrange code de l’honneur ? Deux hommes que tout sépare et qui vont apprendre à se connaître, à travers les épreuves, à s’apprécier peut-être.

MON AVIS

Je vais pas mentir quand j’ai vu noté western sur le livre, je me sis demandé s’il j’allais vraiment le lire ou non, car je ne suis pas fan du tout des westerns. Je trouve cela ennuyeux, avec juste des tirs dans tout les sens tout les côtés sans réelles histoires intéressantes derrière.

Et bien, je fus surprise, par cette lecture, au début, on retrouve bien ce qu’on attend du western, mais eu fil des pages, cela évolue avec quelque chose en plus. On voit à travers les lignes le changements de la relation de confiance et d’amitié entre deux personnes qui ne voulaient pas travailler ensemble et qui au fil du temps vont se connaitre et se respecter malgrè leurs différences.

Je ne dirais bien sûr pas ce qu’il se passe, sinon aucun intérêt de savoir déjà la fin, mais je peux vous dire que j’ai bien failli y laisser ma petite larme. Donc, si vous tombé dessus un jour, vous pouvez lire ce livre sans aucun problème. En plus, c’est un livre qui se lit vraiment facilement aucune difficulté orthographique à mon sens.

En bref, une belle surprise, et j’aurais limite voulut avoir un livre un peu plus étoffé sur cette relation et sur différentes aventures qu’auraient vécus ces deux personnes qui n’ont rien en commun en les voyant.

Les étoiles de David

AUTEUR

Kristina Ohlsson

DATE DE PARUTION

septembre 2019

PAGES

600 pages

EDITIONS

j’ai lu

RESUME

À Stockholm, alors qu’Efraim Kiel vient recruter un nouveau responsable de la sécurité pour la synagogue de Salomon, l’alarme se déclenche : une institutrice a été abattue devant une école juive, peu de temps avant que deux enfants disparaissent sur le chemin de leur cours de tennis. Crimes antisémites ? Vengeance personnelle ? Y aurait-il même un lien entre les crimes ? Alex Recht et Fredrika Bergman sont chargés de l’affaire, mais une tempête de neige a fait disparaître tout indice. Pendant ce temps, Eden Lundell, à la tête de l’unité antiterroriste de la police suédoise, mène sa propre enquête sur Efraim Kiel. Qui est ce Garçon de papier qui ne cesse d’apparaître durant les recherches ? Les enquêteurs seront amenés jusqu’en Israël pour déterminer s’il s’agit d’un simple mythe, ou d’une réalité…

MON AVIS

Un livre dans lequel j’ai eu du mal à m’immerger, malgré le fait que j’adore les romans policier. J’ai trouvé, qu’il y avait trop de personnages différents ayant son chapitre et pour certains il y avait à mon sens des chapitres qui ne servait pas à grand chose. Cela n’ai que mon avis.

Ce n’est que vers la fin, on va dire à la dernière moitié du roman ou j’ai commencé à prendre du plaisir à la lecture, et à chercher le meurtrier. Je l’avais supposé mais c’est vrai que plus je lisais plus on donnait des indices sur untel ou untel et plus je me pommais dans mes réflexions. Vous me direz, c’était peut être aussi un peu le but de réfléchir en même temps, et de ne pas avoir une réponse évidente, c’est d’ailleurs cela qui m’a tenu en haleine jusqu’à la fin.

Ne vous attendez pas à une série de meurtres sur meurtres tout au long du livre ce n’est pas le cas. Le livre se concentre majoritairement sur la résolution et l’explication de trois meurtres. On suit vraiment Alex et Frederika à la recherche d’indices, bref de quelque chose pouvant les amener jusqu’au tueur.

En ce qui concerne lla lecture et l’écriture, elle est assez fluide, rien de trop difficile à lire à part le nom des rues, mais en même temps, nous sommes en pays nordiques alors ceci explique cela. C’est à mon sens un livre à la portée de tous.

En bref, ce livre aurait été un peu plus court, cela ne m’aurait pas troublé, peut être même la lecture aurait été plus agréable pour moi sans certaines pages inutiles à mon sens. Après, si vous aimez les enquêtes policières et chercher des solutions avec la police, vous apprécierez surement ce côté comme moi j’ai pu apprécier cette recherche quand elle s’est vraiment fait importante.

Mais encore une fois, ce n’est que mon ressenti, peut être vous allez adoré et avoir un coup de coeur pour ce livre, qui sait?