Bon sang ne peut mentir

AUTEUR

Franck G. Slaughter

DATE DE PARUTION

2eme trimestre 1970

PAGES

416 pages

EDITIONS

Presses Pocket

RESUME

1835,Floride.

Tandis que les Indiens Séminoles refusant de quitter leurs terres, se préparent à un combat sans merci, à Saint-Augustin, ville de garnison, on fête l’arrivée du major Campbell et de sa ravissante épouse, Marie, l’héritière du domaine de Millefleurs.
Pour Charles Paige, régisseur du domaine, le retour de Marie signifie avant tout les retrouvailles avec sa compagne d’enfance. elle lui est désormais interdite et pourtant il devine que son mariage est loin d’être heureux…


Dur, arrogant, le major Campbell ne pense qu’à sa carrière, est prêt à tout pour que la guerre entre colons et Indiens éclate. Charles pourra-t-il sauver Marie de la violence fanatique de son époux?

MON AVIS

Je vais faire simple, en disant que ce livre fut une belle découverte pour moi. Je ne m’intéresse pas à ce genre de livre d’habitude,mais comme vous pouvez le voir sur ce blog, j’élargis mon horizon littéraire de jour en jour.

Je vais pas mentir, je n’y connaissait pas grand chose aux indiens, ni à leur histoire, apart ce que l’on peut en apprendre à droite, à gauche si on peut dire cela ainsi. J’ai donc, appris beaucoup de choses concernant l’histoire d’un peuple précis qu’était celui des Séminoles. En ce qui concerne le côté armée américaine, je n’ai pas trop était surpris de ce qu’elle leur réservait malheureusement.

En fond, on a une histoire d’amour qui se profile, mais sans prendre le pas sur l’histoire et nous faire oublier la ligne directrice du roman, ce que j’apprécie beaucoup; n’étant pas fan des romans à l’eau de rose, comme je l’ai déjà mentionner. De ce fait, c’est vraiment le coté semblant historique de ce livre, qui m’a le plus intéressé et que j’ai bien sûr adoré.

En ce qui concerne la lecture, elle était vraiment simple, pour moi c’est un livre accessible à tout ceux qui trouveront le temps de s’y intéresser. Et, en plus, vous pourrez vous mettre un peu la place de ces indiens qu’on à choisit de « banir » d’un pays qui était pourtant le leur.

Malheureusement, on peut déjà deviner l’issu du combat des indiens, face à l’armée américaine dés le départ, si on connait un peu l’Histoire de façon générale. Cependant, cela reste un récit riche et on voit que la lutte ne s’est pas fait aussi facilement qu’on aurait pu le croire.

En bref, un livre que je conseille de lire, ne serait ce pour découvrir une partie de l’Histoire, même si cela s’est passé sur un autre continent. Se cultiver ne fait jamais de mal à personne et pouvoir se mettre à la place d’un camp que l’on entend trop peu et un plus non négligeable.

Une si douce folie

AUTEUR

Laurel Evans

DATE DE PARUTION

mars 2008

PAGES

150 pages

EDITIONS

Duo

RESUME

Lorsque sa tante la recommande auprès d’un certain Max Grant, propriétaire débordé d’une petite auberge de campagne, Cecilia est ravie. Et résolue à se montrer irréprochable. Sauf qu’une fois en poste, elle a bien du mal à garder la distance professionnelle de rigueur face à la beauté virile de Max. C’est simple, cet homme la rend folle… de désir. Il faut qu’elle se reprenne avant qu’il ne soit trop tard…

MON AVIS

Pas mieux que le livre précédent, voir pire. Oui, dans celui-ci je commençais a ne plus pouvoir supporter l’héroïne. Toujours, à se demander, il a fait ça cela veut dire qu’il ne m’aime et s’il m’aimer il n’aurait pas agit comme ça, et ainsi de suite.

Pour moi, aucune histoire inintéressante derrière par rapport à l’autre. Ils finissent vite par coucher ensemble et en fait le livre ce résume à doutes sur doutes, mais aucun ne se parlent que ça en devient lassant au final.

Désolé je ne peut pas dire mieux. Après, je ne doute pas que cela peut plaire à ceux qui sont vraiment fan de ce genre de bouquin; perso, moi j’ai pas changer d’avis après ces deux livres.

En bref, ennuyeux

Un seul regard aura suffi

AUTEUR

Kim Lawrence

DATE DE PARUTION

mars 2008

PAGES

151 pages

EDITIONS

Harlequin collection Azur

RESUME

A la suite d’un drame personnel qui l’a profondément blessée, Fleur a décidé de quitter Londres pour commencer une nouvelle vie, loin de la fureur et de la superficialité de la ville. Quel meilleur refuge aurait-elle pu trouver que ce ravissant cottage niché dans la campagne anglaise ?

Là, entre le merveilleux jardin et son nouveau travail au département d’art dramatique de l’université locale, elle reprend peu à peu goût à la vie.

Mais une rencontre inattendue avec le milliardaire qui possède l’imposante demeure située non loin de chez elle va remettre en question son équilibre. Car non seulement Antonio Rochas la trouble au premier regard, mais elle va bientôt devoir l’aider à dénouer le conflit qui l’oppose à sa fille adolescente…

MON AVIS

N’étant pas fan de base de ce genre de roman, je me suis quand même laissé allez à le lire pour voir si cela me donner plus envie qu’avant. Comment dire?

C’est un roman, certes, mais là encore c’est ce que je reproche à tout ce genre de roman; ça se résume, à ils se voient ils s’aiment n’ose pas se le dire et hop grand amour, on fait des enfants, et le veut tu m’épouser à la fin bien sûr.

Bref, une lecture mitigée en ce qui me concerne car je ne suis pas fan des histoires d’amour qui prennent la place de tout un livre. Pourtant, il avait une bonne chance, le sujet de fond était pas mal, et aurait pût être un peu plus traité pour un roman de ce genre. JE m’explique, le sous-sujet, c’est que l’un des personnages se retrouve avec une fille dont il ne connaissait même pas l’existence il y a quelques jours, dont le père qui l’a élevè, l’a foutu à la porte et il se retrouve donc à devoir apprendre à vivre avec quelqu’un qui est en plus sa fill et qui ne connaissant le sous-jacent de l’histoire est complétement paumé.

Oui, elle fait une tentative de suicide et elle est sauvé et après c’est limite comme par miracle la futur de monsieur conseille de se dire les choses et hop tout va mieux, mais on a pas la discussion. Juste des « je luis ai dit » ou des choses dans le genre.

Si vous aimez les histoires d’amour, vous allez adorer, mais si comme moi vous attendez autre chose dérriére vous pouvez passer votre chemin avec ce livre. Désolée.